dimanche 7 mai 2017

C'est pourtant facile... (2017)

[nouveau] Rubrique élections: c'est pourtant facile de ne pas faire le mauvais choix


Au royaume des aveugles
Les gens n'ont plus qu'un œil
Une moitié semble en deuil
Quand l'autre moitié beugle

Abasourdie et aux abois
La France est un chien blessé
Dont la plaie béante rougeoie
Deux mains se tendent sur la bête délaissée
Deux mains dont une est la main de l'abîme
Une main de fer qui sans cesse abîme
Une vertu nommée Vérité
Vérité j'écris ton nom tant elle est bafouée
Par un flot incessant d'intox
Quelle que soit l'issue de la bataille
Il faudra que je m'en aille
En cure de désintox

Pourtant dans la nasse
Déversée par les masses
J'ose penser que c'est facile
De ne pas se Trumper.

Pour beaucoup La France connaîtra un destin qu'elle n'aura pas choisi
Mais entre France moisie et France nazie
N'allez pas me dire que vous choisiriez le pire
Devant la plaie rougie
Un médecin indécis
Ne fera que faire empirer les souffrance
Ce n'est pas un poison qui sauvera le soldat France
Certains diront que je choisis l'errance
Mais je la préfère au parfum rance
De l'exclusion et de la haine
D'un nom et d'un parti qui riment en "N"
Devant l'exploitation abusive du désarroi
L'unique but de racoler les voix
Plutôt que de récoler un pays qui se broie
Devant ces voix pompeusement pompées
Je le redis sans hésiter
C'est facile de ne pas se Trumper.

Je refuse l'idée d'une France à la dérive
En roue libre avec cette perspective
D'une France "Travail, Famille, Patrie"
De laquelle Liberté Égalité et Fraternité s'expatrient
Je ne vois pas la vie en rose mais encore moins en bleu marine
C'est un constat réel, c'est pas un spleen
L'odeur de la propagande m'irrite les narines
Des partages des retweets bourrés d'erreur
Pour nous inculquer d'inutiles peurs
La peur mène à la colère , la colère à la haine ... et le côté obscur entre en scène
Devant le constat d'une France qui souffre
Elle ne propose que des calomnies qui sentent le soufre 

Campagne vomitive avec un air de déjà vu
Mêmes idées même méthodes mêmes armes même combat
C'était il y a tout juste 6 mois
Et depuis l'Amérique est dans tous ses états
À nous de ne pas franchir la ligne
À nous de garder une France digne
De ne pas à notre tour être dupés
C'est pourtant facile de ne pas se Trumper!

29.4.2017

Vilaine Marine (2017)

[Nouveau] Rubrique Elections: adaptation d'une célèbre chanson de Francis Cabrel

Vilaine Marine je parle de toi
Parce qu'avec ta mauvaise foi
Fille de Jean-Marie
Tu m'irrites comme les épines 
De milliers de roses

Petite furie tu te bats pourquoi ?
Pour qu'en un claquement de doigts
Tu te sentes à l'abri
En renvoyant l'immigrant
Sur des milliers de roses.

Tu as du fiel mais tes idées entre elles ne sont qu'un aboi
D'une France en chien
Qui vient ronger son frein
Sur un morceau de bois
Pour mettre un mur sur l'Europe et le Monde autour

Vilaine Marine tu veux voir partir
Les étrangers dessous ton toit
Et tes directives froides
Les renvoient en balade
"L'Apatride rentre chez toi"

Vilaine Furie tu les répudie en les montrant toujours du doigt
Dans une France fratricide
Ton esprit est vide
Et tes yeux me glacent d'effroi.

Tu as du fiel mais tes idées entre elles ne sont qu'un aboi
D'une France en chien
Qui vient ronger son frein
Sur un morceau de bois
Pour mettre un mur sur l'Europe et le Monde autour

Ton fascisme n'est pas le bienvenue
Vilaine Marine l'entends tu ?
Et un Front contre toi va sévir.

Ton racisme n'est pas le bienvenue
Vilaine Marine l'entends tu ?
Et la France contre toi va s'unir

Tu as du fiel mais tes idées entre elles ne sont qu'un aboi
D'une France en chien
Qui vient ronger son frein
Sur un morceau de bois
Pour mettre un mur sur l'Europe et le Monde autour

4.5.2017
 

mercredi 21 décembre 2016

Hiver / Eté (2009)

Parce que ce n'est pas l'hiver partout...

Deux solstices, deux hémisphères
Deux climats, deux atmosphères
Lorsque tes bouts de laine s'étiolent
Que ta peau se pavane
Dans les lueurs d'un soleil diaphane
Mon être tout entier grelotte.
Entre glace et flocons
Je frissonne à la plus froide des saisons.

Je t'échangerais bien volontiers
Ma neige contre ton horizon
J'échangerais volontiers mon blouson
Contre le soleil qui inonde ta maison

Solstice d'hiver contre solstice d'été
Polarités inversées humeurs déversées
Encore une fois je suis le 6, tu es le 9
La chaleur t'échaude, le froid me bluffe.

Je veux bien être le glaçon qui te refroidit
Si tu es le rayon de soleil qui me réchauffe
J'aimerais être dans l'étreinte de tes tisons
Pour qu'on invente une autre saison.

Solstice d'été pour solstice d'hiver
Je veux bien faire de ta peau une polaire
Parce que même au loin tu me réchauffes le cœur
Parce que mes baisers sont ma larme de fraîcheur.

Solstice d'été ou solstice d'hiver
on sourire est un brasier qui me tempère
Le froid ou la chaleur n'auront pas raison
Puisqu'entre nous il n'y a pas de saison.

22.12.9

vendredi 14 octobre 2016

Centiments (2007)

[Carnet Rose] Peut-on mesurer les sentiments ? A l'heure où les scientifiques se posent la question... un éclairage "coquin"

  http://www.sciencesetavenir.fr/decouvrir/tele-cinema/peut-on-mesurer-les-sentiments_107435?google_editors_picks=true
 

  J'ai des sentiments en centimètres et j'ai le cœur gros
L’érection des attaches enfle entre mes cuisses
Mon cœur bande dans la sarabande
Des sérénades et de la cavalcade

J'ai des sentiments en centimètres
Et je ne les mesures pas
Tu la juge, la jauge des yeux
Mon ouverture vers les cieux.

J'ai des sentiments en centimètres, en décimètres et au kilomètre
Des frissons à en faire trembler tous les éthylomètres
J'ai toujours eu une énorme passion,
De l'émotion qui déborde du caleçon.

J'ai des sentiments en centimètres et j'ai le cœur gros,
Tout est si tendu, si détendu entre nous
Que le petit Jésus pleure comme un nœud qui se dénoue.
J'ai des sentiments au centilitre qui se déversent dans le sanglot
De nos étreintes qui m'éreinte et finit en larmes blanches
Dans les sillons de tes yeux pervenche.

L’amour ne se mesure pas mais j’ai la dent dure
De toi je suis raide, dingue, c’est quelque chose qui perdure
J’ai le cœur qui tonne et qui bande comme un taureau
J'ai des sentiments en centimètres et j'ai le coeur gros.


#591 / 22.7.7

lundi 8 août 2016

La Luxure du Silure (2016)

[Nouveau] Pour Maciej, grand amateur de pêche ...
J'aime pécher, et sur toute la ligne
Quand il y a anguille sous roche
Vous pouvez être surs que je suis tout proche.
J'aime pécher, et dans les grandes lignes.

Tous les soirs ou presque
Je redessine cette grande fresque
Je languis, aujourd'hui encore d'Envie
De rencontrer l'objet de ma frénésie
Ce long corps courbé aux petites écailles
Que j'aime attraper et lire en braille.
J'aime à observer la belle oscillure
De la tête à la queue, le Silure.

J'aime à jouer et rejouer cette scène
Dans les lueurs des bords de Seine
Quand il mord à l'appât et que je tire
Mais amoureux plus que satire
Je relâche au plus vite le martyr
Et ne garde que le souvenir.

Je suis un pécheur,
Ni par Orgeuil, ni par Colère,
Pas même par Gourmandise
Je pèche pourtant
Sans Paresse, ni Avarice
Peut-être juste l'Envie
L'envie de profiter de la Vie,
Avec ma canne à pêche la ligne me sourit
Alors je pêche, avec une incroyable Luxure
Les anguilles, les carpes, et surtout les silures.

#1107 / 8.8.16